Plus de flexibilité et de rentabilité pour l'imprimerie Carestia (06) en 2016

Spécialisée dans le marché de l'échantillon pour les parfumeurs, l'imprimerie Carestia (06) est passée en 2016 à un pilotage plus industriel lui permettant d'absorber de plus grosses quantités et d'être plus flexible.

Le
Marie-Hélène Marcelli, directrice de l'imprimerie Carestia Arcade Beauty (06).

Fondée en 1883, l’imprimerie Carestia est spécialisée dans les produits destinés aux parfumeurs. Installée sur un nouveau site de production de 4 000 m2 à Mouans-Sartoux (06) près de Grasse, la société appartient au groupe Arcade Beauty. Elle réalise un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros avec un effectif de 84 salariés.

Positionnée sur le marché du luxe, Carestia produit principalement des « touches à sentir » (blotter) qui permettent de tester le parfum en magasin ou même dans les laboratoires des parfumeurs. L’entreprise travaille avec les marques premium ainsi qu’avec les distributeurs.

L’imprimerie a embauché une quinzaine de personnes au cours des deux dernières années et prévoit encore entre 2 et 3 embauches pour 2017, sur des postes d’opératrice et de conditionnement manuel. Interview de Marie-Hélène Marcelli, directrice de Carestia Arcade Beauty.

Qu’est-ce qui a changé dans votre entreprise en un an ?

Marie-Hélène Marcelli — L’événement majeur pour Carestia en 2016 a été le déménagement. Nous étions sur deux sites différents et sommes aujourd’hui regroupés sur un seul site plus industriel, mieux adapté à nos activités.

Nous avons refait un point sur tous les process, le flux de production, l’organisation, la communication entre les services… Aujourd’hui, nous sommes vraiment sur des rails, nous sommes passés sur un pilotage beaucoup plus industriel qui nous permet d’absorber de plus grosses quantités, d’être plus flexibles et également d’avoir une meilleure rentabilité.

Avez-vous des projets d’investissement pour 2017 ?

Nous allons continuer à travailler sur l’infrastructure du site (auvent extérieur pour abriter les palettes et faire de la place à l’intérieur pour le flux de production et les produits en cours, doubles vitrages pour améliorer notre impact environnemental…)

Nous allons également investir dans une presse à découper nouvelle génération, plus facile, plus rapide, qui va nous permettre de répondre à des demandes de plus en plus importantes de nos clients et d’obtenir des finesses dans les découpes que nous n’arrivions pas à obtenir avec les machines traditionnelles.

L’événement important de l’année 2016 du secteur qui vous a marqué ?

Il y a un véritable changement dans le secteur du luxe. Après avoir longtemps résisté, le luxe commence à rattraper son retard dans le e-commerce. Le marché du luxe était jusqu’ici un peu en retrait dans ce domaine-là par rapport à d’autres marchés industriels.

Notre clientèle se tourne de plus en plus vers ce mode de vente ce qui nous pousse à réfléchir avec eux sur des modèles qui peuvent s’adapter à l’échantillonnage. Nous voulons proposer à nos clients des échantillons intelligents, plus ciblés. Nous travaillons par exemple sur un blotter connecté avec un QR code.

La plupart des marques commencent à vendre en ligne ce qui est aussi pour elles un moyen de s’affranchir des grandes marques de distribution et de retrouver un rapport plus direct avec le client.

Plus d'infos sur la société Sa Carestia
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 358 photos
Sa Carestia dans le classement de l'imprimerie
SA CARESTIA recrute
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO