La croissance de VistaPrint s'essouffle

Le business model de l'e-imprimeur désormais néerlandais, après avoir été successivement français, britannique puis américain, montre des signes de faiblesse.

Les résultats publiés en août dernier par la société VistaPrint ne lassent pas d'interroger la communauté financière. 

Le leader mondial de l'impression en ligne affiche certes de la croissance, mais finalement nettement plus faible que ce à quoi elle avait habitué les investisseurs, tout comme le niveau de son résultat et de sa trésorerie. 

Traditionnellement, les comptes annuels de VistaPrint sont arrêtés à la fin du mois de juin. Sur son dernier exercice, VistaPrint a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 1.1675 milliards de dollars (quand même !), pas mal pour une imprimerie créée en 1998, en croissance de 12% en excluant les effets de change.

La marge brute de la société s'élève quant à elle à 64.6%, stable par rapport à 2012, le résultat net s'établissant à 29.4 millions de dollars, en recul de 33%, soit 2.5 % du chiffre d'affaires.

En 2013, VistaPrint a généré 140 millions de dollars de cash, et 52.6 millions de free cash flow, pour des dépenses d'investissement de 79 millions de dollars. 

Si la société se développe bien aux États-Unis, il semble toutefois qu'elle éprouve de sérieuses difficultés en Europe et en Australie, sous les coups de butoir des e-imprimeurs allemands, toujours plus redoutables.

Pour 2014, elle anticipe une croissance comprise entre 6 et 10%. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : L'histoire VistaPrint

Condamné par la justice, Vistaprint rachète le N°1 néerlandais du livre photo par internet

Vistaprint achète Pixartprinting